Les étapes de la construction

Une fois votre projet défini et votre piscinier choisi, la construction peut véritablement démarrer. Voici les différentes étapes à suivre pour que tout se passe bien, de l’élaboration du plan à la première baignade.

Les étapes de la construction
Le terrassement, la première étape concrète de la construction de la piscine. Atoll Piscines - Everblue (31)

Les plans

Il est essentiel de faire un plan assez précis de la piscine et de son emplacement. Habituellement, le piscinier le conçoit en collaboration avec ses clients. Il comprend a minima les cotes exactes du bassin et l’implantation du système hydraulique côté bassin (skimmers ou débordement, refoulements, bonde de fond, éventuellement nage à contre-courant ou prise robot…) et côté local technique (position des équipements et arrivée des canalisations). Le plan peut aussi faire figurer les plages et d’éventuelles contructions annexes. Son élaboration avec les clients permet de soulever les questions en suspens, fixer les décisions et d’aboutir à un projet fini, cohérent et complet.

Le terrassement

La piscine est matérialisée sur le sol, ainsi que l’emplacement du local technique, qui peut être contigü au bassin ou à distance. Dans ce cas, on marque également la tranchée qui reliera les deux éléments.
Le terrassier s’appuie sur ce dessin ou le plan pour ne creuser que ce qui est nécessaire, soit l’excavation du bassin + un léger espace (de 15 à 80 cm selon la technique de construction utilisée) qui permettra de monter les parois et d’accueillir les canalisations. Il creuse également les tranchées pour relier le bassin au local technique, et ce dernier s’il est enterré. Plus l’excavation supplémentaire est réduite, plus il sera simple de la reboucher et de stabiliser rapidement le terrain.

Le radier

Si l’on excepte les coques et les piscines de forme organique qui utilisent une membrane epdm (caoutchoux épais extra-résistant) pour assurer l’étanchéité, toutes les piscines nécessitent un radier en fond de bassin. Il s’agit généralement d’une chape béton (ou mortier ciment), qui peut être armé ou pas selon la technique de construction choisie. Il matérialise la forme du fond, plat, en pente ou multi-zones, et intègre une bonde de fond au point le plus bas. Il sert aussi d’assise au montage des parois. Dans le cas d’une piscine béton monobloc, le fond est coulé en même temps que les parois. Le radier doit être régulier, lisse et sans défaut de pente.

Le local technique

Il est souvent implanté à proximité de la piscine, dans tous les cas à moins de quinze mètres de distance pour minimiser les pertes de charge. Il peut trouver sa place dans l’habitation (garage, sous-sol) ou dans une petite construction existante (dépendance, cabanon…). Mais il est souvent implanté dans une construction faite pour lui, petit bâtiment en dur ou cabane en bois. Si vous construisez un pool-house, l’idéal est de l’intégrer au projet. Il sera facilement accessible, fermé et invisible.
Certains procédés de fabrication l’intègrent dans le volume du bassin, réduisant ainsi les canalisations. Il existe aussi des locaux techniques préfabriqués enterrés ou semi-enterrés que l’on pourra installer sous la plage, sous un faux rocher etc. Il est important de prévoir un peu plus de place que nécessaire, environ 3 m2 au sol minimum. Il sera plus agréable de s’y tenir, et cela permettra d’ajouter des équipements ultérieurement sans être empêchés par le manque d’espace.

La construction du bassin

Elle diffère selon la technique utilisée, et elles sont nombreuses. Dans les piscines modulaires, blocs ou panneaux sont mis en place, solidarisés avec le radier et renforcés pour résister aux futures pressions de l’eau d’une part, et de la terre d’autre part. Les pièces à sceller sont raccordées, les canalisations mises en place et le local technique reçoit filtre, pompe, et tous les équipements prévus. On pose les margelles et la plage. Nous vous renvoyons aux articles dédiés aux techniques.

La mise en place de l’étanchéité

Les piscines modulaires recoivent un revêtement d’étanchéité, le plus souvent liner ou membrane armée. Les piscines béton monobloc reçoivent leur revêtement de finition. Les pièces à sceller sont soigneusement étanchéifiées par brides et mastic-colle pour éviter tout risque de fuite. Chaque technique impose une procédure précise pour la pose des pièces à sceller. Dès la pose (pour le liner) ou après séchage (pour les autres revêtements), la mise en eau peut commencer.

CCEI
L'étanchéité des pièces à sceller dépend du type de construction. Niche pour projecteur Mini-brio de CCEI.

Lire aussi

piscine en kit

Les piscines en kit

On peut les monter seul, ou avec une assistance. Dans les deux cas, l’auto-construction permettra une économie importante de main d’oeuvre et la satisfaction d’avoir réalisé sa piscine soi-même.

idees-piscine-PID

Les piscines coques

Ces piscines industrialisées monobloc offrent tout à la fois la structure, le revêtement et les emplacements des pièces à sceller. Les coques sont rapides à installer et, dans leur version basique, elles font partie des piscines enterrées les moins chères du marché.

idees-piscine-solidpool

Les piscines modulaires

Cette appelation regroupe les piscines dont le fond est réalisé en béton, et les parois par assemblage de modules industrialisés, qui recevront du béton ou pas, selon les cas. Ces modules peuvent être des panneaux, des blocs ou des lames. La structure doit recevoir ensuite un revêtement d’étanchéité, liner le plus souvent.