Ouverture et hivernage

Pour les piscines extérieures, il est indispensable de procéder à l’hivernage du bassin et de la filtration dès la fin de l’automne. Qu’il soit partiel ou total, un hivernage réussi permet une réouverture facilitée de la piscine au printemps.

Couleur Nature
Aussi belle l'été que l'hiver. Réalisation Couleur Nature (83) - photo DR

Pourquoi hiverner ?

Dans un climat tempéré avec un vrai hiver, ce qui est le cas de l’europe, une piscine ne peut être utilisée en continu. D’une part, parce que le nombre de baigneurs décroit en même temps que les températures de l’eau et de l’air, et d’autre part parce que le gel peut causer de graves dégâts dans le bassin et dans le circuit de filtration. Il faut donc organiser l’hivernage du bassin et de ses équipements pour avoir la joie de les retrouver au printemps suivant. Bien sûr, les piscines d’intérieur, les piscines avec abri chauffé ou avec un système de chauffage performant ne sont pas concernées.
Il y a deux modes d’hivernages possibles, un qui maintient la piscine en fonctionnement ralenti, et un qui la stoppe complètement. Dans les deux cas, il n’est pas question de vider la piscine. Il est d’ailleurs fortement déconseillé de vider une piscine entièrement, car privée d’eau elle va subir la pression du terrain qui l’entoure, et rique une déformation ou des fissures. On ne procède au vidage complet qu’en cas de travaux de rénovation, et toujours pour des interventions rapides.

Quand hiverner sa piscine ?

On considère que c’est la température qui donne le signal. A 12°, les algues ne se développent plus dans l’eau, on peut donc hiverner sans risquer de voir l’eau colonisée pendant l’hiver. Bien sûr, il est possible d’hiverner au-dessus ou au-dessous de cette température, mais il faudra être plus attentif au traitement de l’eau avant de couvrir la piscine.

L’hivernage actif (ou partiel) de la piscine

Plus simple, et un peu plus coûteux, l’hivernage actif se contente de ralentir la filtration de la piscine, qui ne fonctionne plus que 2 à 3 heures par jour. Le circuit hydraulique et le bassin restent en eau. L’avantage est que, si vous n’avez pas de système de couverture, vous aurez le plaisir de voir votre plan d’eau pendant toute cette période, et que la remise en route de votre piscine aux beaux jours sera facilitée. Par contre, cet hivernage partiel est réservé aux régions bénéficiant d’hivers doux, et aux piscines équipées d’un système hors-gel, de systèmes de chauffage et/ou d’abri. Il est déconseillé aux résidences secondaires, car il demande une surveillance régulière due au risque de gel.

Les étapes d’un hivernage actif :

  • Nettoyer soigneusement le bassin, les skimmers, le panier de préfiltre de la pompe, et procéder à un contre-lavage du filtre.
  • Couper les traitements de l’eau automatiques, car en-dessous de 12 °, il n’est plus nécessaire de désinfecter l’eau comme en pleine saison.
  • Vérifier les paramètres de l’eau, notamment le pH, qu’il faudra maintenir entre 7 et 7,4 pendant tout l’hiver.
  • Procéder à une chloration choc si nécessaire, puis 2 jours plus tard, ajouter un produit d’hivernage (fongicide et anticalcaire).
  • Couvrir ou pas la piscine. Si elle est découverte, il faudra la nettoyer de temps en temps pour la maintenir propre.
  • Installer un coffret antigel si vous n’en avez pas. C’est lui qui va déclencher la filtration en fonction de la température pour éviter que l’eau ne gèle dans le bassin ou dans les canalisation, engendrant des dégâts. Si vous n’en avez pas, vous devrez faire fonctionner manuellement la filtration en cas de risque de gel.
  • On considère que le temps de filtration équivaut à la température de l’eau divisée par trois (4 h pour une eau à 12°, 3h pour une eau à 9°, etc).
  • Si l’hiver est particulièrement rude ou si vous devez vous absenter pendant une longue période, vous pouvez à tout moment opter pour un hivernage passif qui vous dégagera de toute inquiétude.

L’hivernage passif (ou total) de la piscine

L’hivernage passif est une mise à l’arrêt complet de la piscine, avec vidange des canalisations pour éviter que l’eau ne gèle. Cet hivernage est recommandé dans les zones aux hivers très froids, avec gel pendant plusieurs jours, et dans les piscines de résidences secondaires, car il ne demande aucune intervention pendant l’hiver.

Les étapes d’un hivernage passif :

  • Nettoyer soigneusement le bassin, les skimmers, le panier de préfiltre de la pompe, et procéder à un contre-lavage du filtre.
  • Couper les traitements de l’eau automatiques.
  • Vérifier et ajuster les paramètres de l’eau, notamment le pH, qui doit se situer entre 7 et 7,4.
  • Procéder à une chloration choc si nécessaire, et laisser tourner la filtration pendant 48 h.
  • Vider le bassin jusqu’à quelques centimètres en-dessous des buses de refoulement
  • Vidanger la pompe, le filtre, et mettre ce dernier en position fermée. Vidanger toutes les canalisations du circuit et des équipements (chauffage, nage à contre-courant…) et poser des bouchons d’hivernage sur les refoulements et la prise balai.
  • Ajouter un produit d’hivernage (fongicide et anticalcaire),
    installer des flotteurs sur la diagonale du bassin et des gizmos dans les skimmers, qui absorberont la dilatation de l’eau gelée et préserveront le bassin.
  • Couvrir la piscine, avec un volet, une couverture d’hivernage ou de sécurité. Pour une piscine avec volet, il est nécessaire de remonter le niveau de l’eau afin que le volet soit correctement positionné, selon les directives du fabricant.

Remettre en service sa piscine

Maintenant que vous avez compris comment hiverner sa piscine, vous allez devoir apprendre à la remettre en service pour la belle saison. A moins que vous ayez choisi de confier cette opération à un professionnel, ce qui est évidemment une solution simple et confortable. Les étapes de l’ouverture vont varier selon le type d’hivernage que vous aurez choisi, et le type de piscine.

Quand remettre en route sa piscine ?

Tout comme pour l’hivernage, on considère qu’une eau à 12° (15° pour les piscines équipées d’un électrolyseur de sel), signale que le moment est venu. Soit, selon les régions, entre les mois de mars à mai. Au-delà de 15°, les algues risquent de proliférer, et obligeront à un traitement chimique proportionné.

Les étapes pour remettre en route sa piscine

  • Enlevez la couverture d’hivernage s’il y a lieu.
  • Nettoyez la ligne d’eau si elle est marquée, brossez les parois si besoin et le fond du bassin avec une brosse de fond à long manche.
  • Nettoyez les skimmers, paroi intérieure, panier et couvercle.
  • Nettoyez les abords, en partant de la piscine vers l’extérieur, en prenant soin de ne pas faire tomber de feuilles ou de terre dans le bassin.
  • Enlevez les éventuels débris végétaux au fond de la piscine avec une épuisette.

Remise en marche de la piscine après un hivernage actif

Dans ce cas, la filtration n’a jamais été stoppée, et les actions sont simplifiées.

  • Ajustez la durée de filtration (temps de filtration = température de l’eau divisée par trois). Elle se calcule et s’adapte selon la saison.
  • Testez tous les paramètres de l’eau, désinfectant, TH, pH, TAC.
  • Traitez la piscine avec le désinfectant habituel, corrigez pH et TAC, et testez à nouveau les jours suivants, jusqu’à obtenir une eau équilibrée. Vous économiserez ainsi du désinfectant et de l’eau.
  • Laissez la filtration tourner pendant 24 h pour permettre un bon brassage de l’eau et la diffusion du traitement.

Remise en marche de la piscine après un hivernage passif :

  • Enlevez la couverture d’hivernage et la poser à plat quelque part. Il faudra la nettoyer et la laisser sécher avant de la ranger au sec pour la belle saison.
  • Enlevez les flotteurs d’hivernage et les bouchons de refoulement et de prise balai. Remettez les jets orientables dans les refoulements si vous en avez.
  • Remettez les paniers des skippers si vous les aviez enlevés.
  • Remontez le niveau d’eau jusqu’aux 3/4 des skimmers.
  • Réinstallez la pompe si elle avait été enlevée, et revissez les bouchons de purge.
  • Revissez couvercle et bouton de purge du filtre. Vérifiez la qualité du media filtrant (sable, verre, cartouche, diatomées) si cela n’a pas été fait lors de l’hivernage.
  • Ouvrez et fermez toutes les vannes pour les dégripper.
  • Vérifiez que les vannes d’aspiration sont fermées, enlevez le couvercle du préfiltre de la pompe, remplissez le d’eau et revissez le couvercle.
  • Ouvrez les vannes.
  • Remettez le coffret électrique sous tension et actualisez l’horloge de programmation.
  • Lancez la filtration en mode manuel.
  • Procédez à un contre-lavage du filtre, puis relancez la filtration.
  • Testez tous les paramètres de l’eau, désinfectant, TH, pH, TAC.
  • Traitez la piscine avec le désinfectant habituel, corrigez pH et TAC, et testez à nouveau les jours suivants, jusqu’à obtenir une eau équilibrée. Vous économiserez ainsi du désinfectant et de l’eau.
  • Laissez la filtration tourner pendant 24 h pour permettre un bon brassage de l’eau et la diffusion du traitement.
  • Mettez en route votre robot ou votre aspirateur dans le bassin.

Lire aussi

idees-piscine-Berjamin Paysage Piscine

Dépannages courants

Quels sont les dépannages les plus fréquents dans le local technique ? Comment identifier et réparer une fuite sur la structure ou sur l’installation hydraulique ?

Institut de la Piscine

Fonctionnement de la piscine

Contrairement à la construction proprement dite, que personne ne vous demande de maîtriser, il est important de comprendre le principe général de la filtration et du traitement de l’eau. Cela vous aidera à faire les bons choix d’équipement et à gagner du temps sur l’entretien.

Analyse de l’eau

Pour garder une eau claire et saine, il faut choisir un traitement désinfectant adapté aux particularités de votre piscine, et savoir maintenir l’équilibre de l’eau. C’est lui qui vous permettra de traiter moins, et de façon plus efficace votre eau de baignade.