Menu

L’ajout de produits chimiques comme le chlore ou le brome n’est pas toujours la meilleure solution : mal dosés, ils peuvent provoquer allergies et irritations des yeux des personnes sensibles. Ils peuvent également nuire à l’environnement, notamment lors du renouvellement de l’eau de la piscine. C’est pourquoi de plus en plus de piscines sont équipées d’un système de traitement par électrolyse au sel, plus naturel et très efficace. L’investissement de départ pour l’achat du matériel est assez important, mais il sera vite rentabilisé car l’achat de produits chimiques ne sera plus nécessaire.

Comment fonctionne l’électrolyse au sel ?

Une certaine quantité de sel marin (entre 3 et 4g par litre) est diluée dès le départ dans le bassin. C’est environ 7 fois moins que l’eau de mer, et la sensation pour le baigneur est celle d’une eau plus douce, dans laquelle la flottabilité est légèrement améliorée. Dans le local technique, l’électrolyseur est raccordé par by-pass au circuit de filtration de la piscine. Le sel marin étant constitué de soude et de chlore, l’électrolyse au sel va permettre de séparer ces deux éléments puis de les recombiner pour en faire de l’hypochlorite de sodium. L’eau faiblement salée passe entre des plaques de titanes polarisées, ce qui va entraîner une réaction électrochimique d’oxydation, créant ainsi l’acide hypochloreux, un chlore actif naturel qui détruit les bactéries et micro-organismes. Une fois l’action désinfectante accomplie, le chlore actif retrouve sa forme primaire de sel, dissout sous l’effet des UV et de l’action des baigneurs. Ce cycle se renouvelle sans cesse. Comme l’électrolyseur génère de la soude, cela a tendance à augmenter le pH de l’eau. Il est donc nécessaire de surveiller régulièrement l’équilibre de l’eau, et l’électrolyse au sel est très souvent associé à un régulateur automatique de pH. L’électrolyse au sel s’adapte à tous les types de piscine. A partir d’une eau légèrement salée, l’électrolyseur produit automatiquement un désinfectant. Le passage de l’eau salée dans la cellule détruit ainsi efficacement les bactéries, les chloramines et les algues sans résidus ni pollution.

Quel sel utiliser dans la piscine ?

Il vaut mieux utiliser un sel pur spécial piscine, qui ne contiendra ni calcium ni métaux (fer, cuivre, maganèse) qui pourraient tâcher le revêtement. Un réapprovisionnement périodique en sel pourra être nécessaire en cas de forte pluie si l’eau du bassin monte, augmentant ainsi le cubage d’eau, et aussi en cas de forte chaleur si de l’eau a été ajoutée pour compenser l’évaporation naturelle. En moyenne, il faut ajouter 10% de sel par an pour une utilisation normale de la piscine.

Derniers articles

Aucune donnée
Organisé sur les dates historiques de Piscine Global Europe, les 17 et 18 novembre prochains, ...
Photo de profil
Gaëlle Tarbo
Aucune donnée
Créés en 2006 par la Fédération des Professionnels de la Piscine et du Spa (FPP), les « Trophées de ...
Photo de profil
Gaëlle Tarbo
Aucune donnée
La dynamique du marché du traitement au sel (estimé à près d’1/3 du parc existant et il ne cesse de ...
Photo de profil
Celia Piareo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre Max

Le club des piscinistes
qui ont tout compris

Profil complet - Référencement optimisé - Vos photos mises en avant - Réception des demandes de devis - Rédactionnel et accompagnement digital personnalisés
Remplissez le formulaire et nous vous recontacterons rapidement

Boire un cocktail dans sa piscine

Offre Plus

Piscinistes
faites vous remarquer !

Profil complet - Référencement optimisé - Vos photos mises en avant - Réception des demandes de devis
Remplissez le formulaire et nous vous recontacterons rapidement

Plongeon dans la piscine